Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
PRAGMATISME ACTU

Un site qui vous informe en temps réel sur l'actualité du Bénin et du Monde en général et dans tous les domaines. Toujours plus proche de vous.

Vote d'un nouveau Code de l'hygiène : la pertinence de l'initiative du tandem ADOMAHOU-AGONKAN saluée

Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale
Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale
Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale
Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale
Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale
Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale
Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale
Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale

Quelques images de la plénière à l'assemblée nationale

Une constellation d'innovations contenue dans le nouveau texte voté


C'est fait ! Les députés sous la présidence du Président Louis G. VLAVONOU ont adopté ce jeudi 20 janvier 2022 au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, en présence notamment du Ministre de la Santé Benjamin HOUNKPATIN, la loi N°2022-04 portant hygiène publique en République du Bénin.

Cette proposition de loi portée par les Honorables députés Jérémie ADOMAHOU et Gildas AGONKAN dont le dynamisme n'est plus à démontrer et entérinée par le Parlement vient répondre à la désuétude de l'actuel code en vigueur depuis 1987 et qui ne répond plus aux nouveaux défis qui se présentent au Bénin en matière d'hygiène et d'assainissement. 

Avec cette nouvelle loi comportant 197 articles et 5 titres, la problématique de l'hygiène dans les écoles, les collèges, lycées et autres lieux du savoir est réglée. Puisque avec ce nouvel outil législatif, il est interdit de construire les salles de classes sans modules de latrines et prévu de doter progressivement les écoles qui n'en disposent pas.

L'autre point saillant de ce nouvel outil législatif est la prise de nouvelles dispositions réglementaires pour mieux encadrer la gestion des dépouilles et l'hygiène dans les morgues. Il réprime la conservation des corps dans les morgues dites traditionnelles où les corps sont mal traités et mal conservés. L'insalubrité observée dans les centres de détention, l'utilisation anarchique des sachets plastiques non biodégradables, la question des eaux usées jetées directement dans la nature et dans les caniveaux, et bien d'autres n'échappent pas à la nouvelle loi votée par la représentation nationale. C'est une ribambelle d'innovations qu'apporte ce nouveau texte pour soutenir les différentes réformes en cours dans les différents secteurs touchés.

En synthèse, le nouveau Code prend en compte l'hygiène sur les voies et les places publiques, l'hygiène des piscines et des baignades, l'hygiène des installations industrielles et commerciales, l'hygiène des bâtiments publics et établissements des différents ordres d'enseignement, l'hygiène des établissements sanitaires, l'hygiène des centres de détention, l'hygiène au niveau de nos frontières, l'hygiène de l'eau, l'hygiène des aliments, l'hygiène des habitations, la gestion des morgues, l'hygiène menstruelle etc.

Pour le député Jérémie ADOMAHOU, «le Code voté s'inscrit donc dans une dynamique d'amelioration du cadre de vie et de la prévention des problèmes de santé publique». 

Sur le volet de l'implémentation, les initiateurs en l'occurrence les députés Jérémie ADOMAHOU et Gildas AGONKAN proposent que l'État, central comme décentralisé, et le Privé mutualisent les efforts pour l'atteinte des objectifs fixés dans une démarche intégrant les acteurs au cœur du dispositif.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article