Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
PRAGMATISME ACTU

Un site qui vous informe en temps réel sur l'actualité du Bénin et du Monde en général et dans tous les domaines. Toujours plus proche de vous.

🔴 À propos des mesures de soutien à la production au titre de la campagne agricole 2022-2023: «...Patrice TALON a décuplé le moral du secteur agricole du Bénin...» dixit Jocelyn Nahama NENEHIDINI

Jocelyn Nahama NENEHIDINI...

Jocelyn Nahama NENEHIDINI...

À propos des mesures de soutien à la production au titre de la campagne agricole 2022-2023:

«...Patrice TALON a décuplé le moral du secteur agricole du Bénin...» dixit Jocelyn Nahama NENEHIDINI


En sa séance du 20 avril 2022, le Conseil des Ministres sous la présidence effective du Chef du gouvernement, Patrice TALON, a pris plusieurs mesures. Au nombre de celles-ci, la décision de soutenir la production au titre de la campagne agricole 2022-2023 face à la hausse brusque et vertigineuse des prix d’acquisition des intrants agricoles, retient l'attention.
La réaction du spécialiste des questions agricoles et membre du Bureau Politique de l'Union Progressiste, Jocelyn Nahama NENEHIDINI, ne s'est pas fait attendre. Il a salué la pertinence de cette mesure qui impacte positivement ce secteur très sensible dans la vie économique et sociale du pays.

LIRE CI-DESSOUS L'INTÉGRALITÉ DE SA RÉACTION :


Le gouvernement béninois vient de donner la preuve parfaite de son orientation sociale. Nos paysans hier, obtenaient peu et tout au bout de revendications et d'âpres négociations. Ils pourront désormais se mettre au travail fort des offres de prix de cession d'intrants et d'achat de récoltes faites par le conseil des ministres du mercredi 20 avril 2022.

Le Gouvernement avait, quelques semaines plus tôt, jugé nécessaire de soutenir le prix du pain alors que notre agriculture ne produit pas du blé. Ce n'est donc pas pour nos cultures vivrières qu'il aurait été moins prompt à soutenir nos producteurs, nos marchés et ... le panier de la ménagère.

Habitués au prix de cession traditionnel de 240 fcfa le kg (soit 12.000 fcfa le sac de 50kg) pour l'engrais Npk et l'urée, nos agriculteurs auraient boudé le rendez-vous des semailles qui commencent dans quelques semaines, s'ils devraient acheter les mêmes sacs à 22.500 fcfa ou 28.200 fcfa, prix auxquels a évolué le marché réel de ces facteurs de production entièrement importés.

En fixant le prix de cession du sac à 14.000 fcfa (soit le kg à 280 fcfa), le gouvernement vient de décupler le moral des acteurs du secteur agricole béninois, de sauver notre agriculture et de renforcer notre sécurité alimentaire.

Cette bouffée d'oxygène évaluée à près de 55 milliards de fcfa est soutenue à hauteur de 31 milliards par les ressources publiques et pour le reste par l'AIC, le coton étant depuis bientôt six campagnes, exclu du champ des subventions de l'État à l'agriculture. 

En particulier, outre ces prix de cession subventionnés par l'Etat et l'association interprofessionnelle du coton, nos cotonculteurs seront rémunérés pour leurs récoltes de la prochaine campagne 2022-2023, dont les semis vont démarrer vers fin mai 2022, au prix amélioré (net payé au producteur) de 300 fcfa le kg de coton graine contre 265 fcfa la campagne dernière. Une manne tirée des réserves constituées par ladite filière sur gains des saisons précédentes.

Avec autant de soins préventifs apportés au secteur agricole, on peut dire que l'ambition du Gouvernement Talon est bien plus que de faire vivre les acteurs du secteur, mais surtout de conforter sa position de 1er d'Afrique dans le coton et de dauphin de l'Uémoa dans les cultures vivrières. Il reste à espérer qu'en quête de gains faciles, certains paysans n'aillent pas vendre en fraude leurs intrants et leurs récoltes dans les pays voisins... Contre les éventuels contrevenants, le Gouvernement annonce déjà qu'il saura avoir la main lourde.

Jocelyn Nahama NENEHIDINI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article